L’EAU, L’AIR, LA TERRE.

Publié le Mis à jour le

Olivier Labasse : Annecy Lac Environnement

 1957- 2017 : bon anniversaire ?

 Les trois milieux naturels fondamentaux, indispensables au développement de nos existences, sont réunis dans notre bassin de vie, celui du lac d’Annecy dont la vocation première est d’être le rassurant réservoir d’eau potable d’une collectivité de 200 000 habitants en expansion.

2016-12-16 Le Sud du lac d'AnnecySauvegardé grâce à quelques visionnaires dès les années 1950, à leurs recherches novatrices, leurs campagnes de sensibilisation et d’information, leur ténacité inlassable pendant près de 20 ans pour convaincre les élus et les hôteliers riverains. Sauvé de l’agonie de l’eutrophisation de ses eaux et de la mort silencieuse par les travaux de grande envergure, politiquement courageux, entrepris de 1962 à 1976 avec le soutien d’un Maire clairvoyant : stations d’épuration, collecteurs d’égouts sur ses rives, stations de relèvements.

Notre lac est petit : 27km2 de superficie (près de 2 fois moins que le Lac du Bourget et 20 fois moins que le Léman) pour un périmètre de 32km  avec un volume d’eau modeste pour un lac (1,1 km3, trois fois moins que son voisin savoyard) : il est exposé et vulnérable, d’autant que le renouvellement de ses eaux est lent.

Nous allons fêter les 60 ans du Syndicat d’assainissement des communes riveraines, passées de 8 (Annecy, Annecy-le-Vieux, Cran-Gevrier, Menthon, Talloires, Sevrier, Seynod, Veyrier) en 1957 à 22, devenu Syndicat intercommunal d’assainissement du Lac puis, en 2001, SILA, syndicat mixte à vocations multiples (traitement des déchets, assainissement et protection du lac d’Annecy). Cet anniversaire est l’occasion de rendre hommage au Docteur Paul-Louis Servettaz qui a donné l’impulsion décisive et porté, avec le Maire Charles Bosson, la dynamique de la sauvegarde du Lac en relisant sa chronique documentée[1].  Ses conseils et ses inquiétudes sont autant de mises en garde en 2017 au regard des projets massifs d’infrastructures routières et d’urbanisation de ses rives, ainsi que de la pollution avérée de l’air annécien. Florilège :

« Une nouvelle source de substances indésirables dans l’eau est représentée effectivement par le lessivage des routes qu’il y a lieu d’éloigner, si l’on est amené à repenser leurs tracés, des eaux dormantes et des lacs ».

« Les hydrocarbures d’usage quotidien gagnent les eaux douces accidentellement ou par les pluies qui lavent les routes longeant les lacs…Je redoute, depuis quelques années pour le lac d’Annecy, l’accident polluant massif chimique par la chute de camions citernes sur la route verglacée, sinueuse, étroite, contigüe à plusieurs reprises au lac…Quel drame ce serait ! quels risques ne prenons nous pas ! jusqu’à voir nos eaux interdites et une population de 180000 habitants privée instantanément pour dix ou cent ans de sa source naturelle et sa réputation ruinée ».

« Un point demande attention, c’est celui des polluants abandonnés sur les routes aux intenses trafics de voitures et poids lourds…Les pluies en lavant les routes …les entrainent vers le proche ruisseau, la rivière et le lac ».

« Les roselières reculent menacées par les pollutions chimiques et organiques, l’intense trafic, le brutal ski nautique…l’homme enfin qui taille dedans pour ménager des accès…laboure les fonds pour agrandir les plages. La roselière d’Albigny apparaît comme trop rognée par la proximité de la route, l’urbanisation active, la nouvelle plage, menacée côté lac et terrain ! ».

« Il est difficile d’accepter la conception de constructions multipliées de grands ports dotés de puissantes grues de mise à l’eau, pour qui ? pour quoi ?».

« Regardons aussi les polluants venant du ciel. Ils sont nombreux et dangereux. L’air hyperpollué qui coiffe les grandes citées…porte des gaz, poussières, matières en suspension très bactériennes que la pluie entraîne, plaque au sol : climat de bronchite chronique, atmosphère cancérogène pour le médecin ! Les polluants circulent dans les eaux et l’air… ».

« Tous ces aménagements ont exigé et exigeront encore de grandes concertations afin que des initiatives contradictoires ne compromettent pas l’ensemble : je pense aux routes qui cernent de près les rivages ».

Il n’y avait pas grand-chose à rajouter aux avertissements du Docteur Servettaz qui pouvaient, après le sauvetage du lac réussi à la satisfaction de tous, apparaitre comme définitivement superfétatoires. C’était oublier la Loi de Murphy[2].

En octobre 2009, actant « l’atteinte grave au paysage par l’urbanisation galopante », le Ministère de l’Ecologie a refusé la demande locale initiée par le Sila de porter le dossier du Lac au classement du Patrimoine mondial de l’UNESCO : ce n’est pas parce que l’eau est propre que le lac, pourvu de rives urbanisées pouvait prétendre à l’excellence ou à l’exemplarité.

Les « intenses trafics de voitures et de poids lourds » se sont développés, avec leurs polluants, sur les rives saturées pour atteindre en « jours de pointe », 28449 véhicules /jour sur la RD 1508 à Sevrier et 23449 sur la RD 909 à Veyrier-du-lac (comptages permanents du CD 74 en 2013). Le projet de mobilité Ouest programme une augmentation de + 32% à + 43% entre Sevrier et Saint-Jorioz à l’horizon 2030, si l’on en croit les études de mobilité de l’ex-C2A et de l’ex-Conseil Général. L’inepte, par sa conception, son tracé, ses dérapages financiers et dimensionnels, voie verte « discontinue »  sur la rive Est exigüe devrait permettre de modifier, entre lac et montagne, « la géographie de la RD 909a » le long du petit lac pour lui permettre d’accueillir « 15320 véhicules/jour et 5% de poids lourds en 2020 » ; contre 6758 comptés en moyenne (2008-2014) avec 2% de PL (soit, aujourd’hui, 4 fois moins que l’ambition).

Le SCoT, dans son rapport de février 2014, annonce son objectif de « réduction de l’usage de la voiture par report sur des transports en commun attractifs » ? L’engagement Tepos pour la croissance verte signé le 20/08/2015 par le Président du Grand Annecy en présence du Président de la République et le Plan Climat Energie territorial confirment l’objectif de « réduction des GES » ? Le Conseil Départemental et la Communauté d’agglomération d’Annecy, tout en soulignant que « l’agglomération est de plus en plus saturée par la circulation automobile » signent ensemble le 29 juin 2016 une « convention de financement global de 432 millions € (HT) pour neuf projets essentiellement routiers en vue de « réduire la pollution et préserver l’environnement » (sic) !

Le projet d’un Centre de congrès, étudié par la municipalité de Bernard Bosson sur les terrains Balleydier, jouxtant l’ancien hôpital, proches des commerces, restaurants et hôtels d’Annecy et de la Gare SNCF, a été déplacé sur la presqu’île d’Albigny par son successeur encouragé par son collègue d’Annecy- le -Vieux ; « localisation absurde » pour Bernard Bosson, récemment décédé, auquel nous voulons ici rendre hommage pour sa défense inlassable du Lac dans l’intérêt général.

Le PLU d’Anncey-le-Vieux arrêté le 27 janvier 2012 est annulé partiellement sur cette zone littorale par le Tribunal administratif (TA) de Grenoble le 22 mai 2014 ? La Cour d’appel administrative de Lyon confirme la lecture des premiers juges ? Le Maire d’Annecy-le-Vieux attaque l’arrêt en Conseil d’Etat.

Le Commissaire enquêteur donne un avis négatif à l’issue de l’enquête publique diligentée du 11 janvier au 24 février 2016 pour le CESC à Albigny ? L’ex-Préfet, parti faire respecter le droit ailleurs, signe le 12 septembre 2016 une DUP (déclaration d’utilité publique), négligeant les 16000 manifestants et pétitionnaires qu’il aurait pu apercevoir pendant son séjour annécien, ainsi que 1953 observations et 2574 signatures en défaveur du projet réunies au cours de l’enquête publique. Un premier jugement en référé la suspend. La justice annule ensuite sa DUP le 27 juin 2017 ?  Le tandem exécutif à la manœuvre fait savoir le 29 juin 2017 qu’il va faire appel. Envers et contre tous ? Jusqu’à quand ?

La mauvaise qualité de l’air, repérée, comme l’insuffisance des transports collectifs propres et attractifs, par le collectif « pour un Grenelle des transports et de la qualité de l’air du bassin annécien », est niée pendant des années ? L’OMS publie en mars 2014 son classement sans appel : Annecy est la 2ème ville la plus polluée de France en microparticules pm 2,5 les plus cancérigènes (base chiffres 2011) ; Air Rhône Alpes la classe comme la plus polluée de la région sur la moyenne 2009-2016, à égalité avec Passy en 2016.

Le slogan initial du Syndicat, « Lac Pur », était, pour le Docteur Servettaz, mérité ; considéré comme désuet, le SILA l’a remplacé par l’emphatique « l’oxygène à la source ». A contre temps, semble-t-il. Pourrions-nous, aujourd’hui, proposer à nos édiles, l’ambitieux et conciliateur « Lac Pur, Air Pur » ? Beau challenge en perspective que la société civile est à relever.

[1] L’eau, vie d’un lac alpin – chronique de la sauvegarde du lac d’Annecy (1977, réédité en 1991, 300 p.)

[2] « S’il y a au moins 2 façons de faire quelque chose et qu’au moins une de ces façons peut entrainer une catastrophe, il se trouveras forcément quelqu’un, quelque part, à un moment ou à un autre, pour emprunter cette voie… ». La phrase originale prononcée par Edward Murphy, ingénieur aérospatial de l’US Air Force, aurait été : « If that guy has any way of making a mistake, he will »

3 réflexions au sujet de « L’EAU, L’AIR, LA TERRE. »

    Ignace VIRZI a dit:
    5 septembre 2017 à 9 h 11 min

    Bonjour,
    Je ne l’ai pas lu jusqu’au bout mais je vais le faire.
    Et pourquoi pas aller déposer quelques « fleurs souvenirs »
    sur la tombe de Paul à Loverchy et aussi au pied de la stèle
    à l’Impérial.
    Ignace VIRZI

    J'aime

    Ignace VIRZI a dit:
    9 septembre 2017 à 11 h 05 min

    Bonjour,
    Après avoir tout lu je pense :
    -qu’il faut stopper la croissance de la population,
    -changer radicalement les comportements,
    -mais surtout mettre fin aux mandats sans fin des élus.

    L’exemple du « médecin » 20 ans d’études, au moins, pour finir
    « charcuteur » dans la politique politicienne. . .
    (1 mandat de conseiller général, 5 mandats de maire,
    5 mandats de député et j’en oublie peut-être),

    élu par une minorité de citoyens et
    il continue à vouloir commander tout seul contre tous.

    Il faut être plus nombreux à aller les surveiller lorsqu’ils
    prennent les décisions contre la population et
    former des groupes pour les remplacer.

    Cordialement

    J'aime

    Ignace VIRZI a dit:
    29 septembre 2017 à 19 h 31 min

    Suite à la réunions du Grand Annecy du 28 septembre 2017
    il me sont venues ces quelques réflexions écrites

    « en humour noir »

    Il serait bien qu’elles soit plus connues

    quant aux photos (je ne sais pas si je vais pouvoir les mettre) elle illustrent bien la situation.

    Donc hier 28 septembre 2017 le Grand Annecy a lancé sa grande campagne.

    Distribution de 105 000 (cent cinq mille) prospectus indiquant

    à la population ce qu’elle devrait faire pour polluer moins.

    Nota : Cela doit être le papier dont j’ai souligné l’inutilité,

    il sera très peu lu, mais que j’aurais admis s’il avait été « présenté »

    et aussi plus attrayant exemple : La page N° va vous faire gagner de l’argent.

    Mais aucun projet ne nous a été envoyé par le Club Climat

    et je ne sais si ma proposition a été retenue.

    Le Grand Annecy se rend-il compte que pour la fabrication

    des papiers on coupe des arbres et que la distribution des papiers,

    mélangés à d’autres prospectus, sont mis dans les boites à l’aide de véhicules polluants ?

    Heureusement pour rattraper le coup,

    le même jour,

    Il y a eu le démarrage de la déviation de Pringy

    et du lotissement Pré Billy qui vont endiguer

    la gabegie de distribution de papier.

    Des milliers de voyages de camions vont charrier des milliers

    de tonnes de terre, détruire la forêt et des terrains agricoles.

    Voyez par rapport au tuyau béton au centre des photos

    Mais le Grand Annecy fait aussi dans la moralisation de la vie publique.

    Sur 56 questions à l’ordre du jour,

    sur deux ou trois seulement il y a eu plus d’une intervention des Conseillers.

    Un très grand nombre zéro intervention.

    Il faut dire que ce n’est pas stimulant.

    Lorsque la réunion a commencé il y avait en séance

    56 élus sur 93 et encore moins en fin de séance à 22 H 3′.

    Par contre les personnes restantes luttent

    contre le gaspillage alimentaire.

    Du copieux buffet servi il en restait, à la fin,

    énormément sur les tables.

    Cordiales Salutation

    Ignace VIRZI

    P.S. : Quelqu’un pourrait me dire comment faire parvenir des photos ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s