Pour l’organisation d’un Grenelle des transports et de la qualité de l’air du bassin annécien

Considérant l’augmentation alarmante de la pollution atmosphérique au niveau local et national, et de la congestion autour du bassin du lac d’Annecy, la question des transports et de la santé publique est au désormais cœur des débats actuels.

Devant l’inquiétude des citoyens et des experts, il est par conséquent urgent d’amorcer une réflexion de fond sur les politiques de transport et de mobilité engagées dans le bassin annécien, afin de répondre aux enjeux visant à réduire drastiquement la pollution de l’air et à promouvoir des modes de transports alternatifs.

Devant ce constat, le collectif « Grenelle des Transports et de la qualité de l’air du bassin annécien » s’est constitué en rassemblant 14 associations œuvrant dans des compétences diverses et complémentaires : transport, environnement, biodiversité, mobilité douce, …

Ce collectif demande aux pouvoirs publics, soit les élus du Conseil départemental, des Communautés de Communes du bassin annécien et de la C2A, d’organiser un Grenelle local qui vise à impliquer la population dans les choix d’infrastructures et d’équipements, pour les déplacements et les orientations de mobilité au sein du bassin annécien.

Il s’agit de répondre aux objectifs de santé publique de l’Union européenne sur la qualité de l’air et l’impact de sa dégradation. Cette prospective verra toute son efficacité dans une mobilisation et une consultation large des citoyens.

Le périmètre géographique d’intervention du Grenelle prendrait en compte toutes les communes de la C2A, de la communauté de communes de la Tournette, celle de la rive Gauche du lac d’Annecy, celle de Faverges et enfin celle de Fier & Usses.

Mise en œuvre de la démarche

L’organisation de ce Grenelle se déclinerait de façon à ce que la consultation publique s’organise autour de différents collèges et d’ateliers thématiques regroupant l’ensemble des représentants de la population. Aussi serait conviés les représentants du monde économique, social, environnemental, médical, institutionnel, politique et ceux des usagers. La création d’un comité de pilotage regroupant les membres des collectifs « Grenelle », les représentants des pouvoirs publics, et un observateur externe, permettra d’initier l’organisation de la démarche pour mettre en œuvre les évènements associés, faire remonter l’information, conduire l’avancée du projet et gérer l’agenda. (4 missions)

Cette consultation doit permettre de cerner les problématiques de déplacements selon les différents points de vue et les contraintes.

Un déroulement en 3 étapes-clés :

1.         Information et enquêtes de terrain : cibler les besoins et les contraintes.

Il apparaît essentiel que la première étape soit de mobiliser et d’informer la population du bassin annécien sur les enjeux des équipements de transports.  Dans un souci de transparence, il est nécessaire de faire connaître au public les études déjà réalisées (TTK, SYSTRA, INVS…)

Cette étape est primordiale au sens où les questions de déplacements des citoyens sont un sujet d’une grande complexité. Il faut apporter les savoirs, les études, les comparaisons nécessaires afin de faire saisir l’ampleur de la problématique pour décider en toute connaissance de cause.

Lors de cette étape, on trouvera les éléments suivants :

  • Campagne d’information et d’enquêtes via sondages et enquêtes publiques. Les représentants du collectif seraient partie-prenante du groupe de pilotage de ces enquêtes.
  • Campagne de communication sur le Grenelle et la participation citoyenne
  • Conférence de lancement avec les représentants des collèges et des différents ateliers.
  • Réunions publiques par collège avec collecte des besoins et des points de vue.

2.         Analyse et synthèse des résultats

L’analyse et la synthèse des informations obtenues lors de cette campagne d’information seront regroupées dans le but d’élaborer un « Livre blanc » destiné à la population du bassin annécien. Ce document servira de base de travail pour faire émerger des solutions. Les synthèses devront exprimer des opinions diverses au sein des collèges sur les choix de modes de déplacements.

3.         Elaboration des scénarios

A la suite des étapes précédentes, viendra le temps d’une concertation sur les orientations à choisir et les scénarios sélectionnés. Ces derniers répondront aux critères de lutte contre la pollution en adéquation avec les critères européens.

L’objectif de cette troisième étape est bien entendu de mettre en place un schéma d’aménagement des transports à moyen et long terme, optimal, efficace et accepté par tous.