tunnel sous Semnoz

Réactivation de la desserte ferroviaire d’Albertville à Annecy

Publié le Mis à jour le

E. Luca (FNAUT) – O. Labasse  (ALAE, BVV)

A) Rappel de la desserte transports en commun du projet LOLA en relation avec la liaison Albertville

  • Aménagement de la RD 1508 limité à un site propre partiel d’Annecy (gare routière) à Duingt Plage ; pas d’aménagements sur la RD 1508 de Duingt à Faverges ; desserte par un autobus dit « BHNS » d’Annecy à Duingt et par autocar « CHNS » d’Annecy à Faverges.
  • Fréquences en heures de pointe de ½ h d’Annecy à Faverges (temps de parcours 45 min.), et toutes les heures à l’heure vers Albertville ; fiabilité horaire médiocre (20 % de site propre).
  • Report modal de la voiture vers le TC inférieur à 1 % (0,5% à 0,9% – étude BG ARTELIA).

B)    Alternatives ferroviaires par tramway[1] jusqu’à Faverges et tram-trains jusqu’à Albertville

  • Descriptif. Réutilisation de la voie sauvegardée d’Annecy gare au Faubourg des Balmettes, réutilisation et aménagement de l’ancien tunnel ferroviaire de la Puya, translation de la piste cyclable le long de la voie ferrée sur l’emprise de l’ancienne ligne ferroviaire (pas d’impact foncier) de Régina (sortie du tunnel de la Puya) à Faverges via tunnel de Duingt 188m (contournement à l’air libre pour vélos +/-300m), réinstallation de la voie ferrée sur sa plateforme de Faverges à Ugine. Utilisation de la voie en activité Ugine -Albertville. Le concept n’est pas « tram ou vélo », mais « tram + vélos ».

Avantages par rapport au projet LOLA, outre l’absence de perturbation RD 1508 lors des travaux :

  1. Site propre à 100 % garantie de ponctualité, rapidité, régularité, fluidité.
  2. Fréquence de 15 min en heures de pointe, temps de parcours réduit à 39 min d’Annecy à Faverges (TTK), très haute fiabilité y compris avec intempéries (neige, verglas,etc.)
  3. Confort supérieur : ni à-coups, secousses, déversement en courbe ; utilisation du temps de trajet
  4. Capacité voyageurs double du CHNS
  5. Correspondance quai à quai avec Léman Express, TER, TGV en gare d’Annecy. 
  6. Prolongement de desserte sur réseau SNCF :  St Martin Bellevue, Rumilly… sans rupture de charge.
  7. Admission des vélos, voiture d’enfants, fauteuils roulants… Intermodalité.
  8. Aucune pollution de l’air, ni émission de CO2, ni batteries. Efficacité énergétique et bilan carbone meilleurs que véhicules thermiques ou hybrides et électriques à batterie (cf. Analyse de Cycle de vie)
  9. Report modal (part modale de 26% du TCSP guidé d’Annecy à Faverges- étude TTK) permettant la décongestion des rives du lac plutôt que son transfert accru de St-Jorioz à Sevrier du fait du tunnel .
  10. Coût d’investissement inférieur au projet LOLA : 216M€ tramway d’Annecy à Faverges vs 350 M€ pour le projet LOLA avec NVU couverte et tunnel ; 287M€ tram-train d’Annecy à Albertville.
  11. attrait touristique fort (cf. trains suisses, Mont Blanc Express…), accès aux plages des estivants.
  12. praticité, rapidité et sécurité pour les trajets pendulaires (cf. Léman Express…).                                                                                                   

[1] Le tram-train est dérivé du tramway pour circuler en site urbain comme un tram (passage des voitures) et suburbain comme un train. Plancher bas, passage en courbes 25m (vs 100m pour un TER) pour contournement des immeubles (ex. Balmettes), poids ≤ 60t (vs 120t TER), largeur 2,40 m à 2,65m (vs 2,90m TER).

RASSEMBLEMENT CITOYEN et  MARCHE POUR LE CLIMAT

Publié le Mis à jour le

Agir pour le climat, c’est aussi dans nos territoires

 Samedi 13 octobre à 11h, près de la mairie de Saint-Jorioz

GPS : Centre de Pratique Musicale, 72 route de Tavan, 74410 Saint-Jorioz

PétitionDans le cadre d’une nouvelle journée pour le climat, et voulant rappeler les enjeux  locaux, les 13 associations du Grenelle des transports et de la qualité de l’air vous espèrent nombreux à ce rassemblement qui aura lieu entre la Mairie et l’école de musique de Saint-Jorioz. Venez avec vos banderoles, pancartes, etc.

Il sera suivi d’une marche sur un circuit court près du lieu de rassemblement.

Enfin, nous vous proposons de venir avec votre pique-nique afin de partager ensemble un moment convivial.

Pour ceux qui souhaitent venir à vélo, un départ collectif est prévu à 10h :

– soit depuis la Mairie d’Annecy

– soit depuis l’office de tourisme de Faverges

Le collectif pour un Grenelle des transports et de la qualité de l’air du bassin annécien

(13 associations, site internet : https://grenelleannecy.net/)

Le Réseau Air 74

(24 associations, site internet : https://reseauairhautesavoie.wixsite.com/reseau-air-74)

 

LA VÉRITÉ SUR LE TUNNEL SOUS LE SEMNOZ

Publié le Mis à jour le

Par Bruno d’Halluin : Les Amis de la Terre 74

Des projets se préparent au niveau des transports sur la rive ouest de notre lac : tunnel sous le Semnoz entre Annecy Vovray et Sevrier Riant-Port, nouveau bus abusivement appelé « à haut niveau de service » (BHNS). Ces projets, s’ils se réalisaient, influeraient sur notre vie quotidienne pendant des décennies.

Selon la dernière étude commandée par le Conseil Départemental et la C2A (BG Ingénieurs, 2015) : à l’horizon 2030 et en heure de pointe du matin, le projet tunnel+BHNS provoquerait une augmentation moyenne du trafic sur la rive ouest de +50%. Cette augmentation moyenne se déclinerait ainsi :

Tronçon Direction Hypothèse basse Hypothèse haute
St Jorioz – Sevrier Vers Annecy + 32% + 43%
Duingt – St Jorioz Vers Annecy + 56% + 75%

Le bassin annécien un jour de pollution talloir développement durable
Le bassin annécien un jour de pollution (crédit photo : Talloires développement durable)

Cette étude, comme les précédentes (SYSTRA 2013, TTK 2012), montre que ce tunnel à plus de 225 millions d’euros aux frais du contribuable serait un véritable ASPIRATEUR À VOITURES  vers la rive ouest du lac, provoquant sur l’ensemble de cette rive au sud de Sevrier Riant-Port une augmentation considérable du trafic, des embouteillages, de la pollution et des émissions de gaz à effet de serre.

Rappelons qu’Annecy a été classée 2e ville la plus polluée de France par l’OMS et qu’elle est la ville la plus polluée de Rhône-Alpes aux particules fines cancérigènes PM2,5 (source : Air Rhône-Alpes). Dans l’agglomération annécienne, cette pollution fait perdre 11 mois d’espérance de vie aux habitants et 70 décès par an lui sont attribués (source : InVS). Ceux qui habitent près d’un axe routier à grand trafic comme la RD1508 sont encore plus exposés.

Pour en savoir plus sur les études et sur le tunnel cliquez ici

Seul un Transport en Commun en Site Propre (TCSP) intégral (sur voie dédiée), suffisamment attractif (ponctualité, rapidité, fréquence, amplitude horaire, sécurité, confort, intermodalité avec transports « doux » tel le vélo) permettra de réduire les embouteillages et la pollution.

Le projet de tunnel sous le Semnoz : mythe et réalités

Publié le Mis à jour le

Par Olivier Labasse – Bien Vivre à Veyrier

Bouchon sevrier car JP Crouzat (1)
Photo Jean-Pierre Crouzat FRAPNA

Depuis des décennies, le tunnel sous le Semnoz ressort de sa montagne, comme le serpent de son loch Ness, et échauffe les esprits. Attendu d’abord comme le « chainon manquant » d’une route à grande circulation Genève- Albertville (après l’abandon de la voie ferrée ouverte en 1901 et avant la création de l’autoroute A41), puis aujourd’hui, alternativement selon sa commune, comme la solution d’amélioration de la circulation sur la rive Ouest ou le contournement d’Annecy par un financement extérieur, on sait désormais que ses conséquences seraient négatives pour le plus grand nombre. Coup sur coup, 3 études diligentées entre 2012 et 2015 par le Conseil Général devenu Conseil Départemental de la Haute-Savoie (CD74) et la Communauté de l’agglomération d’Annecy (C2A), le montrent sans conteste. En confirmation de toutes les analyses similaires d’experts du transport et de l’urbanisme, français et internationaux[1].

Pourtant, la force d’inertie et les vieilles croyances emportent les élus vers un projet inconsidéré dont ils porteraient la lourde responsabilité devant les habitants du bassin annécien et pour les générations futures: embouteillages accrus, atteintes graves à la santé, au site, aux finances publiques.

Il faut arrêter de se tromper et, pour cela, en venir à la vérité des faits et des chiffres des 3 études, lesquels sont plus têtus que toutes les vieilleries idéologiques, pour révéler l’évidence, démythifier la légende, démystifier les crédules.

Lire la suite »

Actualité du Grenelle

Publié le Mis à jour le

L’Essor Savoyard Annecy et Région – 25 février 2016

Essor Savoyard 25 02 2016 Annecy et Région

Dauphiné Libéré – 25 février 2016

Duphiné 25 02 2016
Dauphiné 25 février 2016

Réchauffement climatique et projets liés aux transports dans le bassin annécien

Publié le Mis à jour le

Par Bruno d’Halluin – Les Amis de la Terre 74.  

Article issu du courrier envoyé par le collectif du Grenelle aux élus du bassin annécien le 20 novembre 2015. A télécharger ici

Inondation_lac_du_Bourget_(1990)
Inondation au Lac du Bourget

Suite la Conférence sur le Climat à Paris (COP21), nous voudrions attirer votre attention, et tenter de vous convaincre si besoin, sur le fait que les projets routiers à l’instar de celui de tunnel sous le Semnoz (couplé ici à un bus abusivement dit « à haut niveau de service ») sont des projets qui aggraveraient, outre la congestion du trafic, le réchauffement climatique et qu’a contrario, des modes de transport suffisamment attractifs de type Transport en Commun en Site Propre (TCSP) guidés seraient efficaces pour lutter contre le réchauffement climatique et répondre aux besoins de mobilité.
Sans développer les conséquences catastrophiques du réchauffement climatiques annoncées par la communauté internationales des scientifiques si nous ne faisons rien pour lutter contre lui, largement documentées par ailleurs, nous voulons ici mettre en évidence trois points : Lire la suite »

Etude d’impact : Véhicules électriques vs projets liés au transport dans le bassin annécien

En passant Publié le Mis à jour le

Par Bruno d’Halluin, Les Amis de la Terre 74.

gear-102062_960_720

Etude comparative de l’impact respectif des véhicules électrifiés et des projets liés au transport dans le bassin annécien sur les émissions de gaz à effet de serre (GES), la qualité de l’air et le trafic routier à l’horizon 2030. 

  • Par « véhicules électrifiés », on entend véhicules électriques et véhicules hybrides rechargeables.
  • Les références complètes des ressources utilisées sont données en fin de document.

Synthèse

Les études consultées montrent que le parc français de véhicules particuliers en 2030 comprendrait 6% de véhicules électrifiés. Cette pénétration des véhicules électrifiés génèrerait pour ce parc une réduction de 3% des émissions de gaz à effet de serre (GES), une réduction de 4% des émissions de particules fines (PM10) sur les lieux de circulation (mais une hausse sur les lieux de production), et aucun impact sur le trafic routier.

Lire la suite »